Magazine Transatlantique - octobre 2012

 

Sommaire

Page principale du site

Numéro spécial 2012

Octobre 2012

15e année

Marie-Josèphe Angélique

 

 

Les 40 ans de la Maison dĠHaÏti

 


Marjorie Villefranche, directrice gŽnŽrale

 

La Maison dĠHa•ti, crŽŽ en 1972, fte cette annŽe ses 40 ans.  Elle est lĠun des organismes les plus anciens crŽŽs par la communautŽ ha•tienne qui est devenu avec les annŽes la plus importante communautŽ noire du QuŽbec et la plus importante communautŽ dĠimmigrants francophones au QuŽbec qui sĠouvre ˆ dĠautres comme les AlgŽriens. 

 

Un organisme qui sĠimpose de plus en plus dans lĠintŽgration des immigrants avec une directrice gŽnŽrale, Marjorie Villefranche, trs expŽrimentŽe

 

La Maison dĠHa•ti est un lieu dĠaccueil et de rassemblement pour les nouveaux arrivants. Par le biais de formations et dĠactivitŽs, la Maison dĠHa•ti amŽliore les conditions de vie des familles immigrantes et les pousse ˆ participer activement au dŽveloppement de la sociŽtŽ quŽbŽcoise.   Durant le sŽisme en Ha•ti en 2012, la Maison dĠHa•ti et la Radio CPAM ont ŽtŽ le lieu le plus important de rassemblement pour la communautŽ ha•tienne en ce qui concerne lĠinformation et lĠaide.  La plupart des mŽdias canadiens se sont adressŽs ˆ la Maison dĠHa•ti pour avoir des nouvelles de personnes qui avaient des parents en Ha•ti.  Ce qui a valu une grande visibilitŽ ˆ lĠorganisme.  La Maison dĠHa•ti a pris sa place dans le secteur Saint-Michel de la Ville de MontrŽal ˆ qui elle a rŽussi ˆ redonner vie avec dĠautres organismes.  AujourdĠhui, elle rend mme service ˆ dĠautres immigrants de Saint-Michel, notamment les AlgŽriens.  Cette longŽvitŽ et cette diversification ont fait que La Presse et Radio-Canada ont dŽcernŽ ˆ Marjorie Villefranche, directrice gŽnŽrale de la Maison dĠHa•ti, le titre de PersonnalitŽ de la semaine en Žcrivant :

 

Ç Marjorie Villefranche est arrivŽe toute seule au QuŽbec ˆ lĠ‰ge de 12 ans. Ç Je venais pour passer lĠŽtŽ dans une colonie de vacancesÈ, dit-elle. La femme se souvient dĠavoir ŽtŽ frappŽe par lĠimmensitŽ des lieux, du ciel. ÇEt cĠest aussi le jour o jĠai appris que jĠavais un accent È, ajoute-t-elle en riant.

 

Marjorie Villefranche nĠest jamais retournŽe vivre en Ha•ti. Ses parents sont venus la rejoindre ici, quelques annŽes plus tard. La femme a longtemps tra”nŽ le poids de cette rupture inattendue avec sa terre natale.

 

ÒImaginez, vous partez pour des vacances, puis on vous apprend que vous ne retournerez jamais chez vous. Je nĠai pas fait dĠadieux. JĠai longtemps cherchŽ mon identitŽ. JĠai souvent eu lĠimpression quĠune partie de moi-mme manquaitÓ, avoue-t-elle.

 

Aprs des Žtudes en philosophie et en histoire de lĠart, la jeune Marjorie est ÇhappŽe par le communautaireÈ en c™toyant Max et Adeline Chancy, un couple trs engagŽ dans la communautŽ ha•tienne. Mme Chancy deviendra mme un mentor pour Marjorie.

 

ÒAdeline, cĠest mon modle depuis que jĠai lĠ‰ge de 16 ansÓ, ajoute-t-elle. Les deux amies ont participŽ ensemble ˆ lĠŽlaboration dĠune campagne gouvernementale dĠalphabŽtisation en Ha•ti en 1997.

 

Mais la crise politique de 2000 viendra mettre un terme au projet. Ce voyage sera tout de mme salutaire pour Marjorie Villefranche.

 

ÒJĠai rŽalisŽ que mon pays cĠŽtait finalement le QuŽbec. JĠai ŽtudiŽ ici, je suis tombŽe amoureuse ici, jĠai mis mes enfants au monde iciÓ, avoue-t-elle.

 

Madame Villefranche travaille avec Madame Monique Dauphin qui sĠoccupe des dossiers de la condition fŽminine et avec laquelle elle avait partagŽ lĠexpŽrience dĠalphabŽtisation en Ha•ti.  Madame Villefranche est proche, idŽologiquement, de la nouvelle Premire Ministre du QuŽbec, Madame Pauline Marois.  EspŽrons quĠelle pourra lui confier certains mandats o elle pourra apporter son expertise ˆ toute la sociŽtŽ quŽbŽcoise. 

 

AndrŽe Dubois

 

 

Magazine Transatlantique - octobre 2012