Magazine Transatlantique - octobre 2012

 

Sommaire

Page principale du site

Numéro spécial 2012

Octobre 2012

15e année

Marie-Josèphe Angélique

 

 

50 ans dĠindŽpendance africaine: entre la catastrophe
de lĠabsurde guerre au Congo Kinshasa et le triomphe
du gŽnie africain par lĠŽlection du PrŽsident Obama

 


Mine du Congo qui a produit lĠuranium de la premire bombe atomique amŽricaine

 

Ç Nous allons montrer ˆ la face du monde ce que lĠhomme noir peut faire dans la libertŽ, disait Patrice Lumumba, Premier ministre du Congo Kinshasa ˆ lĠindŽpendance du pays le plus dŽveloppŽ du continent ˆ lĠŽpoque le 30 juin 1960. Le cas de Lumumba allait dra­ma­ti­quement illustrer les malheurs de lĠAfrique indŽpendante.

 

En conflit constitutionnel avec le PrŽsident Kasa-Vubu, qui aurait pu se rŽsoudre par le Par­lement, le Premier ministre Lumumba fut dŽmis de ses fonctions le 14 septembre 1960 par lĠancien Sergent Mobutu quĠil avait nommŽ chef dĠƒtat major de lĠarmŽe aprs une muti­nerie trois mois auparavant. Ainsi fut inaugurŽ la mode des coups dĠƒtat militaires qui allaient devenir pendant plus de trois dŽcennies les moyens presque normaux dĠaccession au pouvoir en Afrique.  Le coup de force Mobutu fut suivi en 1963 par celui dĠun autre ancien ser­gent Eyadema du Togo dont le fils a rŽussi ˆ se maintenir au pouvoir ˆ cause de lĠincom­pŽ­tence de la classe politique. Les militaires dŽ­testŽs pendant la colonisation parce que con­sidŽrŽs comme des exŽcuteurs des basses Ïuvres de leurs ma”tres, comprirent tous les avantages quĠils pouvaient tirer des querelles de la classe politique civile ˆ lĠindŽpendance. Certains militaires donnrent une couleur idŽologique ˆ leurs actions en se proclamant marxiste, une thŽorie ˆ laquelle plusieurs ne com­prenaient pas grand chose. Se voulant de gauche ou de droite, le nouveau dirigeant africain eut une mme conception du pouvoir incarnŽe par le Parti unique dont la structure Žtait copiŽe sur le Parti communiste chinois ou nord-corŽen qui prŽparaient aussi des petites effigies des chefs que tous les officiels portaient un mŽdaillon sur leurs costumes. Il faut aussi souligner que des intellectuels occi­den­taux ont donnŽ leur caution ˆ systme de dic­tature moyennant quelques chques et en affir­mant quĠil fallait un pouvoir fort pour unifier le nouveau pays en crŽant une con­science nationale et provoquer le dŽvelop­pement Žconomique. Quelques annŽes plus tard/on remarqua que la conscience nationale nĠŽtait pas souvent au rendez-vous et quĠon as­sistait presque ˆ lĠorganisation dĠune espce de tri­balisme scientifique o lĠon donnait quelques postes ˆ la plupart des ethnies du pays pour Žviter la rŽvolte tout en conservant les postes clŽs, surtout ceux de la sŽcuritŽ natio­nale, de la dŽfense et des finances pour les membres du clan du prŽsident.

 

Les coups dĠƒtat militaires et le Parti unique

 

Dans le domaine Žconomique le pays de Mobutu sĠillustra encore par la nationalisation des petites et moyennes entreprises appartenant ˆ des Žtrangers en 1973 et quĠon donna ˆ des nationaux dont la seule qualification Žtait dĠtre proche du rŽgime. LĠƒtat fut obligŽ dĠindem­ni­ser les anciens propriŽtaires alors que les nou­veaux, ignorant les rgles ŽlŽmentaires de la ges­tion des affaires, se contentrent de con­som­mer le capital dĠautant plus que le rŽgime de Mobutu lui-mme nĠŽtait pas capable dĠassu­mer les autres hŽritages Žconomiques de la colonisation. Le pays sĠeffondra au dŽbut des annŽes 1980 et les gens durent apprendre ˆ passer de riches ˆ pauvres.

 

La chute du Communisme et de lĠApartheid

 

En 1989 il y eut la chute du Mur de Berlin et dont du systme communiste imposŽ ˆ lĠEu­rope de lĠEst aprs la Deuxime Guerre Mon­diale. Ë la fin de lĠillusion communiste ou du paradis socialiste, il devenait impossible de con­tinuer ˆ soutenir les dictatures en Afrique. CĠest ainsi que le systme multi-partiste est rŽapparu sur le continent. Certains dictateurs apprirent ˆ jouer avec le jeu de la dŽmocratie qui mme en bourrant les urnes ou ˆ cor­rom­pant les leaders dĠopinions ou mme des partis dĠop­position. Certains reprŽsentants des mino­ritŽs ethniques trouvrent une faon dĠorganiser des guerres pour sĠemparer du pouvoir avant que la dŽmocratie ne puisse sĠenraciner sur le continent. Ce fut le cas en 1990 au Rwanda o le Front patriotique rwandais de Monsieur KagamŽ attaqua le gouvernement du pays avec des soldats venus de lĠOuganda. Cette tentative Žchoua gr‰ce ˆ lĠappui du Congo Za•re et de la France. Mais quelques annŽes aprs, Monsieur KagamŽ rŽussit ˆ se faire des amis en Occident, notamment la secrŽtaire dĠƒtat amŽricaine Madame Madeleine Albright qui voulait trans­former des anciens marxistes en dŽmocrates et Žtait trs sensible ˆ des causes pas toujours justes de certaines minoritŽs, tout simplement puisquĠelle Žtait fille dĠun rŽfugiŽ juif hongrois. Mobutu tomba aussi dans le jeu de Monsieur KagamŽ qui voulut faire de lui un mŽdiateur entre les rebelles et le gouvernement du Rwanda. En 1994 la deuxime attaque des troupes de Monsieur KagamŽ "fut dŽcisive et elle lui permit de prendre le pouvoir au Rwanda. En 1996 il attaqua mme le Congo Za•re sous prŽtexte de chasser les anciens mili­taires rwandais qui sĠŽtaient rŽfugiŽs au pays. Cela nĠa ŽtŽ possible quĠaprs que Madame Albright ait empchŽ une force des Nations-Unis qui aurait dž sĠinterposer entre le Congo et le Rwanda sous prŽtexte que les rŽfugiŽs rwan­dais Žtaient retournŽs dans leur pays aprs un rapport farfelu du GŽnŽral canadien Baril. Depuis lors le Congo, ˆ cause de lĠin­com­pŽ­tence de sa classe politique est devenue un champ de ruines o un gŽnocide a fait plus de 6 mil­lions de morts. CĠest probablement lĠimage quĠon a souvent en tte quand on pense aux Žchecs des indŽpendances africaines, mais on ne doit pas oublier que les indŽpendances afri­caines ont crŽŽ quelques succs dont no­tam­ment lĠafro-centrisme qui a permis aux Noirs amŽ­ricains dĠobtenir leur libertŽ, de mettre fin ˆ lĠApartheid et de hisser lĠun des leurs ˆ la tte de la premire puissance mondiale.

 

LĠŽmergence politique et Žconomique des Noirs amŽricains

 

En 1960 lĠindŽpendance dĠune dizaine de pays africains a crŽŽ une masse critique qui a fait rŽappara”tre lĠAfrique dans le concert des nations aprs lĠesclavage et la colonisation. Les nouveaux ƒtats africains ont dŽnoncŽ, aux Nations-Unies et dans le monde, le racisme des ƒtats-Unis envers sa population noire et ont fourni de lĠargent pour financer le Mouvement des Droits civiques menŽs par le Pasteur Martin Luther King qui Žtait prŽsent ˆ lĠindŽpendance du Ghana en 1957 o selon le PrŽsident Obama il avait affirmŽ que cela lui avait prouvŽ que la justice finit toujours par triompher. La libŽration des Noirs amŽricains et la montŽe de leur puissance politique et Žconomique ont poussŽ vers lĠafrocentrisme issu du pan-afri­canisme du dŽbut du 20e sicle en Afrique par des Ïuvres des scientifiques militants comme le sŽnŽgalais Cheik Anta Diop du BurkinabŽ Ki-Zerbo et le Kenyan Ali Mazrui qui a fait quĠil rŽclame quĠon  les nomme africains-amŽricains au lieu de noirs pour souligner le caractre plut™t culturel que de couleur de leur spŽcificitŽ et en rŽclamant leur filiation ˆ une glorieuse histoire africaine souvent occultŽe. DĠimportantes recherches en AmŽrique ont mis au jour la contribution des Africains-amŽricains ˆ lĠAmŽrique dont ils ont transformŽ la culture populaire en une culture afro-occidentale gr‰ce ˆ la musique dont les bases viennent de Congo Square ˆ la Nouvelle OrlŽans o des esclaves ont mŽlangŽ des rythmes africains aux cantiques chrŽtiens.

 

En 1986 un congrs ˆ majoritŽ dŽmocrate a permis aux Black Caucus, le groupe des dŽputŽs noirs, de faire imposer des sanctions Žconomiques ˆ lĠAfrique du Sud. Le GŽnŽral Powell premier noir conseiller spŽcial du prŽsident en matire de sŽcuritŽ finit par convaincre le PrŽsident Reagan de ne pas sĠy opposer et dĠenvoyer un ambassadeur noir en Afrique du Sud. Ce qui Žbranla lĠApartheid qui tomba avec la libŽration de Mandela en 1990 et son Žlection ˆ la prŽsidence en 1992. Devenu secrŽtaire dĠƒtat du PrŽsident Georges Bush fils en 2001, Powell mit fin ˆ la Guerre au Sud Soudan et sa remplaante Condoleezza Rice, a rŽussi ˆ faire supprimer la dette de plusieurs africains et ˆ faire doubler lĠaide amŽricaine au continent. Dans les annŽes 2000, les Noirs accŽdrent ˆ des postes importants dans lĠŽconomie amŽricaine, le seul domaine o ils Žtaient pendant longtemps absents. En 2007, en prŽsentant sa candidature ˆ la prŽsidence, Monsieur Obama, gr‰ce ˆ ses nombreuses Žtudes avait compris plus que tout le monde que le Noir avait changŽ la culture populaire amŽricaine qui a crŽŽ avec le gŽnie de Martin Luther King, une sociŽtŽ plus tolŽrante. Sa victoire le 4 novembre 2008 est celle dĠune civilisation africaine dont le gŽnie a ŽtŽ longtemps occultŽ. Il a lui-mme reconnu lors de son voyage au Ghana en juillet 2009.  Ç Dans mon pays, les Afro-AmŽricains – dont un grand nombre dĠimmigrŽs rŽcents – rŽussissent dans tous les secteurs de la sociŽtŽ.  Cela, nous lĠavons accompli en dŽpit dĠun passŽ difficile et nous avons puisŽ notre force dans notre hŽritage africain.  Avec de puissantes institutions et une ferme volontŽ, je sais que les Africains peuvent rŽaliser leurs rves ˆ Nairobi et ˆ Lagos, ˆ Kigali et ˆ Kinshasa, ˆ Harare et ici mme ˆ Accra.  Yes we can [Oui, nous le pouvons] È.  CĠest dĠautant plus rŽalisable aujourdĠhui pour lĠAfrique que le dŽveloppement de la Chine a augmentŽ la valeur marchande des matires premires africaines et permet aux pays africains dĠavoir de lĠargent sans devoir aller se faire humilier ˆ la Banque Mondiale ou au Fonds monŽtaire international.

 

 

Le Gouvernement du PrŽsident Obama vient de sanctionner le Rwanda pour sa guerre contre le Congo.  CĠest la premire fois en 15 ans quĠun gouvernement amŽricain prend une pareille dŽcision capitale pour lĠavenir du Congo et de lĠAfrique ˆ condition que le Congo se dote dĠun gouvernement issu de la sociŽtŽ civile capable de rŽcrŽer une cohŽsion nationale, de mettre fin ˆ la guerre et de provoquer le dŽveloppement Žconomique, gr‰ce au plus grand potentiel Žconomique de tout le continent.  Mais il faut rester vigilant, tout est possible, le fait quĠun pays considŽrŽ stable comme le Mali soit aujourdĠhui en plein guerre prouve quĠil ne faut rien prendre pour acquis.           

 

 

Alinga Mboko

 

 

Magazine Transatlantique - octobre 2012