Magazine Transatlantique - octobre 2012

 

Sommaire

Page principale du site

Numéro spécial 2012

Octobre 2012

15e année

Marie-Josèphe Angélique

 

 

EN BREF

 

Sommet de la Francophonie pour Madame Marois, premire femme Žlue Premier Ministre du QuŽbec ˆ Kinshasa, capitale du Congo qui deviendra le premier pays francophone du monde

 

Le QuŽbec vient dĠŽlire sa premire femme au titre de Premier Ministre en la personne de Madame Pauline Marois.  CĠest une dame trs expŽrimentŽe qui a dŽjˆ ŽtŽ ˆ la tte de plus de 14 ministres.  Elle est du Parti QuŽbŽcois qui milite pour lĠindŽpendance du QuŽbec et qui a fait Žlire en 1976 le premier dŽputŽ noir du QuŽbec, Jean Alfred, dĠorigine ha•tienne.  Il faut souligner quĠactuellement le Parti a aussi Monsieur Maka Kotto, dŽputŽ de Bourget, dĠorigine camerounaise, qui a les compŽtences pour devenir ministre et avait prŽsentŽ ˆ QuŽbec Monsieur Neko Likong, de mre quŽbŽcoise et de pre congolais, Docteur Likongo, trs apprŽciŽ dans son travail et dans la communautŽ.  Si lĠon se souvient de Mathieu DaCosta, compagnon interprte de Samuel de Champlain lors de la fondation de la ville de QuŽbec en 1608 et pour qui nous avons fait nommer une rue ˆ QuŽbec et de Marie-Josphe AngŽlique, esclave noire que nous venons de faire honorer par une grande Place ˆ MontrŽal et dont les parents venaient de lĠancien Royaume du Congo comme DaCosta, on comprend que les relations entre le Congo, le QuŽbec et le Canada datent de plus de 400 ans.  Donc, Madame Marois ne sera pas en territoire inconnu ˆ Kinshasa, dĠautant plus que mme le Gouvernement franais reconna”t que dans une dizaine dĠannŽes, le Congo sera le premier pays francophone du monde.  On espre dont que le QuŽbec profitera du Sommet pour ouvrir sa premire reprŽsentation en Afrique.

 

Au sujet du tableau symbolisant la Place Marie-Josphe AngŽlique

 

Madame MercŽdes Durosel, prŽsidente de lĠAssociation Žconomico-fŽminine multiethnique (AECOMETH) avait accompagnŽ Monsieur Kanyurhi T. Tchika au CarrŽ dĠArt, la galerie o elle avait dŽcouvert un tableau du peintre ƒric Carrenard lui rappela des mouvements quĠelle avait exŽcutŽs avec sa jeune sÏur Kettly, accompagnŽes du diseur et acteur bien connu dans la communautŽ ha•tienne, Numa Innocent, fin connaisseur des danses folkloriques ha•tiennes.  La pice de danse sĠintitulait Ç Bel Congo, Congo yo bel È.  Leurs costumes Žtaient presque identiques ˆ ceux quĠon trouve sur ledit tableau, mis sur la page couverture du numŽro spŽcial du Magazine Transatlantique sur la Place Marie-Josphe AngŽlique.  Ce spectacle avait eu lieu un 31 janvier, jour anniversaire de naissance du directeur AndrŽ Alphonse, fondateur de lĠInstitut dĠŽtudes classiques (IDEC) au cÏur de Port-au-Prince.  CĠŽtait un directeur trs avant-gardiste et trs aimŽ, presque vŽnŽrŽ par ses Žtudiants.  DĠici deux ans, Madame Durosel rŽdigera un livre dans lequel elle racontera les belles choses de sa vie dans les Cara•bes, et surtout dans son pays dĠorigine Ha•ti et via le Canada et le QuŽbec.  Le metteur en scne du fameux spectacle Žtait son frre a”nŽ Arsne Durosel, guitariste accordŽoniste qui a plus tard fait des Žtudes de mŽdecine ˆ Montpellier en France et qui exerce actuellement comme spŽcialiste en neurochirurgie ˆ Miami aux ƒtats-Unis et dont les services sont disponibles sur Google.  Quant ˆ son jeune frre, Farrol Durosel, producteur et animateur ˆ ses heures, ancien membre du ComitŽ exŽcutif de lĠex-Commission des Žcoles catholiques de MontrŽal et dont le fils a ŽtŽ le producteur de lĠartiste Corneille, il est conseiller en logistique pour la fte quĠon compte organiser pour lĠinauguration de la Place Marie-Josphe AngŽlique et pour laquelle la Ville de MontrŽal nous a demandŽs de collaborer avec son agente Madame Claudie Mompoint, conseillre en affaires interculturelles et une femme trs engagŽe dans la communautŽ comme Madame Fatima Diallo, conseillère au bureau du maire, chargée du soutien aux élus en relations interculturelles et Monsieur Yves Alavo, conseiller au bureau du 350e anniversaire de Montréal.  Nous remercions aussi les Drs Lahens et Manigat.

Il faut souligner que pour le dossier dĠAngŽlique, le Magazine Transatlantique a eu lĠappui dĠautres mŽdias dont le quotidien La Presse et Radio-Canada dont lĠintervention a ŽtŽ dŽterminante.  Il faut aussi souligner que la radio CPAM de la communautŽ ha•tienne, avec son directeur Jean-Ernest Pierre, Žmettait depuis lĠH™tel-de-Ville le 20 mars pour souligner lĠadoption de la motion dŽsignant la Place Marie-Josphe AngŽlique.  Plus tard, Madame Maguy  Metellus, animatrice de son Žmission DĠune ”le ˆ lĠautre, avait reu Madame Durosel, Madame Bellange et Monsieur Tchika pour parler de la dŽmarche pour parler des dŽmarches qui ont abouti ˆ la dŽsignation du Parc Marie-Josphe AngŽlique.  On a pu compter aussi sur Monsieur Henri Salgado de CPAM, Monsieur Jean-Paul Bongo, chef de lĠŽmission Rythmes dĠAfrique de CIBL, et sur Monsieur Raymond Laurent de CKUT et dĠAnne-Marie Fontaine.

 

 

Magazine Transatlantique - octobre 2012