Magazine Transatlantique - octobre 2012

 

Sommaire

Page principale du site

Numéro spécial 2012

Octobre 2012

15e année

Marie-Josèphe Angélique

 

 

Il faut un GOUVERNEMENT PATRIOTIQUE ET HONNęTE ISSU
EN GRANDE PARTIE DE LA SOciŽtŽ civile POUR METTRE AU POINT UNE STRATƒGIE, UN BUDGET POUR RETROUVER LÕINTƒGRITƒ TERRITORIALE DU CONGO EN PACIFIANT LÕEST DU PAYS

 


La paix durable et la sŽcuritŽ dŽfinitive passent inŽvitablement par une victoire militaire sur les agresseurs rwandais, ugandais et burundais. La condition premire dÕassurer une victoire militaire ˆ lÕarmŽe congolaise, cÕest de lui allouer un BUDGET DE GUERRE CONSISTANT, BUDGET VOTƒ PAR LE PARLEMENT, lÕInstitution qui incarne le peuple Congolais. Ce budget devra tre gŽrŽ par les Congolaises et les Congolais fiables, honntes, cÕest-ˆ-dire des patriotes de la SociŽtŽ civile et de lÕArmŽe, des Congolais non corrompus et non corruptibles, en un mot des patriotes qui jouissent dÕune autoritŽ morale tant au niveau local, provincial quÕau niveau national.

 

DÕoctobre 1996 ˆ aujourdÕhui, dŽbut aožt 2012, cela fait 16 ans que le peuple Congolais croupit sous la botte exterminatrice des terroristes rwandais, sous la botte des terroristes ugandais et sous celle des terroristes burundais. RŽsultats : 7 ˆ 8 millions des morts innocents, 1.5 million dÕorphelins, 3.5  millions des dŽplacŽs, des Congolais errants car chassŽs de leurs terres ancestrales; des millions de blessŽs, des viols massifs quotidiens. Tous ces crimes et atrocitŽs sont couplŽs de la destruction sans prŽcŽdent de notre Žcosystme, du pillage systŽmatique de ressources /richesses congolaises et de lÕannexion de facto du Grand Kivu au Rwanda et de Kibali Ituri ˆ lÕUganda.

 

Enfin, mentionnons lՎchec lamentable de toutes les stratŽgies mises en branle pour mettre fin ˆ la guerre. Ces stratŽgies ont ŽchouŽ parce quÕelles sont en grande partie conues ˆ lՎtranger par des Žtrangers dont lÕamour pour le peuple Congolais et le respect de lÕintŽgritŽ territoriale du Congo sont fort questionnables. CÕest cet Žchec de restaurer la paix qui, aujourdÕhui, pousse certains patriotes Congolais ˆ suggŽrer la construction dÕun MUR PROTECTEUR ENTRE LE CONGO ET LE RWANDA!

 

Dans Le Phare (Kinshasa) du 20 juillet 2012, jÕai lu la dŽclaration du 19 juillet 2012 des DŽputŽs Nationaux du Nord Kivu sur Ē la situation sŽcuritaire au Nord Kivu. Č Ces Žlus demandent ˆ lÕAssemblŽe Nationale et au SŽnat Ē de continuer ˆ se mobiliser en sÕappropriant la souffrance des populations de lÕEst de la RŽpublique DŽmocratique du Congo pour la recherche dÕune solution durable et dŽfinitive ˆ la crise par le contr™le de lÕExŽcutif et une diplomatie agissante. Č

Personnellement je reste convaincu que seule UNE VICTOIRE MILITAIRE SUR LES ENVAHISSEURS GARANTIRA AU PEUPLE CONGOLAIS LA PAIX DURABLE ET DƒFINITIVE. CÕest pourquoi il aurait ŽtŽ souhaitable que nos ƒlus, tous nos ƒlus Nationaux, ceux de lÕEst comme ceux de lÕOuest, ceux du Nord comme ceux du Sud, se mettent dŽbout comme une et une seule personne pour voter un budget de guerre convenable, un budget considŽrable qui rŽpond rŽellement aux besoins de la situation trs dangereuse qui vise ouvertement lՎmiettement (le morcellement) de la RD Congo, chose inacceptable par le peuple Congolais.  Pour voter un budget, il faut dÕabord responsabiliser lÕAssemblŽe nationale qui est soumise ˆ la volontŽ du PrŽsident.  Il faut donc un gouvernement issu de la sociŽtŽ civile et capable de tenir tte ˆ un prŽsident qui a ŽtŽ mal Žlu et qui a intŽrt ˆ partager son pouvoir au moins pour Žviter une crise nationale majeure.  Il ne faut pas commettre lÕerreur de 2004 o un gouvernement a ŽtŽ formŽ par des anciens chefs de guerre appuyŽs par lՎtranger et qui avaient totalement ŽcartŽ la sociŽtŽ civile et les patriotes qui avaient maintenu lÕintŽgritŽ territoriale en luttant surtout ˆ lÕEst du pays pendant que le gouvernement central avait abandonnŽ le territoire aux envahisseurs.

 

Un tel budget exigera des sabrer, sans exception, dans les salaires de fonctionnaires civiles et militaires qui sont grassement rŽmunŽrŽs et qui jouissent de beaucoup dÕavantages sociaux (soins mŽdicaux, logement, transport, frais scolaires pour les enfants, etc.) Il sÕagira pour les hauts cadres de LՃtat de serrer la ceinture car TOUTE LA NATION CONGOLAISE EST EN DANGER. Pour les hauts cadres de lՃtat, il sÕagit en dŽfinitive de prouver au peuple Congolais quÕils travaillent rŽellement pour le pays. Bref, cÕest lÕoccasion pour le Parlement de demander aux hauts cadres de consentir (faire) des sacrifices pour lÕamour de la patrie, pour la dignitŽ et lÕhonneur de tout le peuple Congolais.

 

Dans cette mme optique, les ƒlus voteront une loi pour demander la contribution de petites, moyennes et grandes entreprises congolaises et Žtrangres qui ont des exploitations agricoles, commerciales, manufacturires, minires ou autres activitŽs lucratives. Il y a de lÕargent au Congo. La RD Congo peut sÕauto-suffire financirement pour mener cette guerre et la gagner. CÕest question dÕune volontŽ politique ferme et dÕune bonne organisation de la sociŽtŽ ˆ tous les niveaux. Cette bonne organisation fera appel ˆ toute Congolaise et ˆ tout Congolais o quÕelle/il se trouve pour lÕobliger ˆ faire sa part. CÕest le temps de recrŽer/crŽer un vŽritable climat de confiance entre nous Congolais pour rŽaliser ce quÕon a appelŽ Ē lÕeffort de guerre Č durant la Deuxime guerre mondiale.

 

Monseigneur Munzhirwa, archevque de Bukavu tuŽ les troupes rwandaises en 1996

 

Le mot dÕordre sera en quelque sorte : Tout pour la guerre. Tout pour la victoire.  Ceci suppose un trs bon recrutement et une merveilleuse formation des jeunes Congolais, du matŽriel ou de lՎquipement militaire appropriŽ ˆ la guerre, un excellent service de ravitaillement et un bon encadrement des soldats qui sont au front, encadrement dirigŽ  par des officiers congolais braves et crŽdibles ; cÕest-ˆ-dire des officiers rompus ˆ lÕart de conduire la guerre. Pas dÕofficiers brassŽs ni mixŽs. Pas des soldats mixŽs ou brassŽs non plus. Exclure du mme coup tous ceux qui se sont infiltrŽs dans lÕadministration car les uns et les autres ont terriblement sali lÕimage du peuple Congo en transplantant leurs crimes sŽculaires (gŽnocides rŽcurrents, xŽnophobie) chez nous. Leur signifier que la citoyennetŽ congolaise nÕest pas au bout du fusil. Verser du sang congolais (8 millions de morts) pour sÕoctroyer la citoyennetŽ congolaiseÉ NON!

 

Le peuple Congolais reconnait aujourdÕhui que le brassage et son pendant, le mixage, sont deux erreurs politiques trs graves. La dissolution des FAZ (Forces armŽes za•roises) Žtait une erreur politique aussi. Les spŽcialistes du domaine disent quÕil nÕy a pas des mauvaises troupes, il y a des mauvais chefs. Le peuple Congolais est capable de Ē produire Č une armŽe digne de ce grand pays, une armŽe dont nous tous, filles et fils du Congo, nous serons Žternellement trs fiers. Il suffit de donner ˆ nos soldats les moyens nŽcessaires et lÕencadrement requis pour faire ce travail ultra patriotique : chasser du territoire national les envahisseurs rwandais, ugandais et burundais et instaurer les mŽcanismes juridiques et lŽgaux pour mettre fin ˆ lÕimpunitŽ.

 

Monseigneur Kataliko, successeur de Monseigneur Munzhirwa, mort mystŽrieusement en 2000 sous occupation rwandaise

 

LÕhistoire millŽnaire du Congo prouve quÕon peut re­dresser la situation : Mathieu DaCosta a par­ticipŽ ˆ la fondation du Canada, des esclaves venus de lÕAncien Royaume du Congo ont crŽŽ la mu­sique amŽricaine et lÕarmŽe congolaise a arrachŽ le Rwanda et le Burundi ˆ lÕAllemagne durant la guerre 1914-18, a participŽ ˆ la libŽration de lՃthiopie en 1940 et lÕuranium du Congo a ŽtŽ ˆ la base de la premire bombe atomique amŽricaine

 

LÕhistorien belge David Van Reybrouck, dans son livre Ē Congo Č sorti en 2010, parle de 90 000 ans dÕHistoire sur lÕactuel territoire du Congo.  Il Žvoque une dŽlŽgation congolaise ˆ la Cour du Pharaon Žgyptien 3 000 ans avant JŽsus-Christ.  Il faut souligner que lÕEst du Congo a produit le systme de calcul dÕIshango, le plus vieux du monde, avec 8 000 ans dՉge, et qui a ŽtŽ transmis ˆ lÕAncienne ƒgypte par le Nil par qui aussi les Nubiens sont arrivŽs dans lÕEst du Congo o ils ont formŽ une grande partie du peuple Bantu par leur brassage avec les populations locales, chose que dŽteste les Tutsi qui tiennent ˆ leur puretŽ ethnique si pas raciale.  Il faut aussi se souvenir que cÕest de lÕEst du Congo que sont partis les fondateurs de lÕAncien Royaume du Congo dÕo Žtait issu Mathieu DaCosta, cofondateur du Canada en 1604 pour qui nous avons fait nommer une rue ˆ QuŽbec et les parents de Marie-Josphe AngŽlique, une esclave noire condamnŽe et exŽcutŽe injustement ˆ MontrŽal en 1734 et quÕon vient dÕhonorer par une grande place ˆ MontrŽal, ainsi que les esclaves qui ont crŽŽ ˆ Congo Square, ˆ la Nouvelle-OrlŽans, les bases de la musique amŽricaine moderne qui a transformŽ la culture amŽricaine en une culture afro-occidentale qui a permis lՎlection du PrŽsident Obama.

 

CÕest le temps dÕinterroger notre Histoire : nos sources orales et les sources Žcrites. RŽpertorier les victoires remportŽes par le peuple Congolais ou gr‰ce ˆ la participation des Congolais. LÕeffort de guerre (travaux pŽnibles 24 heures/24 dans les mines, dans les plantationsÉ) auquel furent soumis nos parents et grands-parents durant la Seconde guerre mondiale, notre uranium, la force de la monnaie congolaiseÉ ont ŽtŽ dÕun grand poids dans la victoire des AlliŽs sur les pays de lÕAxe. Nos pres et grands pres soldats de la Force publique Žtaient au front partout en Afrique, au Moyen-Orient, en Inde, etc. Asosa, Gambela et Sayo sont des noms qui saluent les victoires congolaises dans ces rŽgions dՃthiopie. Mahenge, Tabora rappellent les hauts faits des Congolais en Tanzanie lors de la guerre 1914-1918. Les rwandais et les burundais qui agressent la RD Congo aujourdÕhui oublient que ce sont les Congolais qui les ont sortis des griffes allemandes pendant la Premire guerre mondiale.

 

Apprendre la leon chez les BaShi qui, gr‰ce ˆ leur solidaritŽ automatique, ˆ leur unitŽ rapide, ˆ leur dŽtermination et ˆ leur courage, ont toujours formŽ un bloc trs solide pour stopper les rwandais dans leurs desseins expansionnistes au Congo. ƒcoutons la parole de Nzogu bin Kiantende : Ē SÕil y a une ethnie au Congo qui a toujours su rŽsister ˆ lÕexpansionnisme tutsi rwandais, malgrŽ quelques inŽvitables brebis galeuses, cÕest bien les Bashi, tous leurs 7 royaumes confondus. CÕest la principale leon identitaire que, descendant des forestiers arabisŽs du Maniema, jÕai dž intŽgrer en naissant et en grandissant ˆ Bukavu, giron culturel de ces montagnards valeureux. Č

 

Maintenant, la parole est ˆ Felice Bellotti (sd, 37) qui, abondant dans le mme sens, commence par dire que les tutsi sont des chasseurs dÕesclaves: Ē The Hamitic slave hunters tried, it is true, to push on westwards from Ruanda and occupy the Ruzizi Valley, but there they met one of the most warlike and valorous tribes  of the whole Congo, the Bashi, who roundly discomfited them in several engagements. These setbacks were fatal to their expansion on the Congo territory, because the forest drums were quick to spread the news that these gigantic warriors were not invincible, and the Wanianga and the Bahavu were bold enough to take the initiative in battle. Č

 

Traduction libre : Il est vrai que les esclavagistes Hamites ont essayŽ  dÕoccuper la vallŽe de la Ruzizi ˆ lÕOuest du Rwanda, mais lˆ, ils se heurtrent ˆ lÕune des tribus les plus guerrires et les plus valeureuses de tout le Congo, les BaShi, qui nettement les vainquirent dans plusieurs batailles. Ces dŽfaites  portrent un coup fatal ˆ lÕexpansionnisme rwandais au Congo, parce que les tambours des forts propagrent rapidement les nouvelles selon lesquelles les guerriers rwandais nՎtaient pas du tout invincibles, et, ds lors les BaNyanga et les BaHavu ayant repris courage eurent le dessus sur lÕennemi dans le combat.

 

Ė la mme page, Felice Bellotti ajoute que les BaHavu et les BaShi unis ont dŽfinitivement chassŽ de la tte des tutsi toute idŽe de conquŽrir le Congo montagneux: Ē The Bashi and the Bahavu no longer went down into the Ruzizi Valley (É) and the Watutsi abandoned the idea of conquering the crest of the belt between the Congo and the Nile basins. Č Abandon dŽfinitif des visŽes annexionnistes car comme le rapporte Emmanuel Nkunzumwami (1996, 27): Ē En 1879, lÕexpŽdition vers le Bunyabungo au Za•re, se solde par lÕextermination des combattants de lÕarmŽe rwandais par les Bashi. Č Le Bunyabungo  quÕest-ce a veut dire au juste? Madame Mulegwa Kinja qui cite lÕabbŽ Alexis Kagame Žcrit : Ē Les Rwandais appellent ce pays Bunyabungo et les habitants Banyabungo pour dire pays fort et guerriers courageux. Č Soit dit en passant que lÕabbŽ Kagame est, sans conteste, la rŽfŽrence intellectuelle tutsie.

 

Avant de continuer, retenons deux choses essentielles de citations ci-dessus. La premire vient de Felice Bellotti qui montre que les Rwandais ne sont pas si forts que a. Ils sont vulnŽrables ds que lÕennemi en face est bien organisŽ et dŽcidŽ ˆ dŽfendre son pays. Et, de nos jours, en scrutant lÕhistoire contemporaine, il ressort que tout peuple dŽterminŽ ˆ dŽfendre son territoire et ˆ protŽger ses habitants est comme un volcan en Žruption.  On a vu le peuple Vietnamien face aux AmŽricains.  AujourdÕhui, on voit les Talibans Afghans debout devant tous les pays occidentaux. La deuxime chose essentielle nous est donnŽe par Nzogu qui parle de Ē leon identitaire. Č Il nÕy a pas de doute ˆ cela surtout quand on se rappelle les causes ou la Cause de lÕagression rwando-ugando-burundais sur notre pays. CÕest lÕaffaire banyamulengeÉ Cause identitaireÉ

 

Nzogu parle aussi de lÕunitŽ spontanŽe, directe des 7 royaumes shi ds que lÕennemi rwandais tentait dÕenvahir le BuShi. Cette unitŽ a constituŽ un vrai bouclier contre les envahisseurs rwandais. Ds lors Žtant trs conscient que lÕunion fait la force, le Docteur Nzogu lance cet appel ˆ tous les Congolais : Ē Vraiment en ce temps de pŽrils, la RD Congo a beaucoup ˆ apprendre du barrage sŽculaire, et toujours victorieux, que ces 7 royaumes shi de monts orientaux ont opposŽ ˆ lÕexpansionnisme vers lÕOuest des tutsi rwandais. Č

 

Tout pour la guerre. Tout pour la victoire

 

La lŽgitime dŽfense (lÕauto-dŽfense) est un droit divin reconnu ˆ tous les peuples. Ne pas exercer ce droit, ne pas le mettre en pratiquer cÕest offenser Dieu Le CrŽateur.

 

Pour continuer la rŽflexion

 

   Nzogu bin Kiantende, Les Bashi ne sont pas des banyarwanda, posting du 12 septembre 2007 ˆ Congo@yahoogroupes.fr

   Felice Bellotti (sd), Fabulous Congo, Andrew Deker Limited, London. Translated from Italian by Mervyn Savill.

   Emmanuel Nkunzumwami (1996), La tragŽdie rwandaise. Historique et perspective, LÕHarmattan, Paris.

   Mulegwa Kinja, Guerres rwandaises contre le Congo. Interrogeons lÕhistoire, posting ˆ Congo on Line.

   Catharine Newbury, The Cohesion of Oppression. Clientship and Ethnicity in Rwanda 1860-1960, Columbia University Press, New York.

 

Ė la page 51, Catharine Žcrit au sujet de la bataille de Kanywiriri (au BuShi: Ē Rwanda suffered a ca­tas­tro­phic defeat, during which several renowed heroes were killed. Č

 

   David Newbury, Les campagnes de Rwabugiri : Chronologie et bibliographie, in Cahiers dՎtudes africaines, vol. XIV, 1974, pp. 181 ˆ 191

 

LÕauteur rapporte quՈ Ē la bataille de Kumira Č, Rwabugiri trouva la mort, nÕayant pas survŽcu ˆ la flche quÕil reue des BaShi.

 

   Paul Masson (1966), Trois sicles chez les Bashi, deuxime Ždition, La Presse congolaise, Bukavu.

 

Ė la page 91, Masson parle de Ē Rwabugiri qui avait ŽtŽ refoulŽ du Bushi avec de grandes pertes. Č

 

Qui est ce Rwabugiri?

Kigeri IV Rwabugiri est le hŽros politique des rwandais, des tutsi surtout. Le rgne de ce roi ferme la porte au Rwanda prŽcolonial tout en lÕouvrant au Rwanda colonial. Ė son accession au pouvoir, il chassa sa mre de la cour royale, lÕenvoya en relŽgation (exil). Ē Elle est ensuite exŽcutŽe, puis sa rŽsidence incendiŽe; Č dՎcrire Emmanuel Nkunzumwami (1996,27). Les indiscrets rwandais ajoutent que Rwabugiri a lui-mme ŽventrŽ sa mre parce quÕil la croyait Ē enceinte! Č Aussi, il est dit que pour Žchapper ˆ lՎpŽe de Rwabugiri, sa propre sĻur a trouvŽ refuge dans le suicide! Trs fourbe, il Ē fait exŽcuter son oncle Nkoronko ainsi que toute la famille de dernier, sous prŽtexte de venger la reine-mre que Rwabugiri avait lui-mme commanditŽ lÕexŽcution, Č dÕajouter Emmanuel Nkunzumwami ˆ la mme page.

 

Les terroristes rwandais qui ont Rwabugiri comme rŽfŽrence politique sont au Congo. Ils enterrent des femmes vivantes, ils mutilent (organes gŽnitaux, ttesÉ) leurs victimes, ils Žventrent des femmes enceintes aprs les avoir violŽes, ils bržlent des villageois dans leurs cabanesÉ faon de rendre hommage ˆ leur hŽros politique. Ceux qui ont le culte de verser le sang des innocents, ceux qui ont la violence comme laisser passer nÕont pas de place au Congo. Le peuple Congolais est un peuple paisible, pacifique, hospitalier. Ce sont des qualitŽs qui font partie de notre vaste hŽritage divin. Des qualitŽs bien ˆ nous Congolais.       

 

Chirhalwirwa Kagwi Mulikuza

 

Magazine Transatlantique - octobre 2012