Magazine Transatlantique - octobre 2012

 

Sommaire

Page principale du site

Numéro spécial 2012

Octobre 2012

15e année

Marie-Josèphe Angélique

 

 

Madame Juanita Westmoreland-TraorÉ, premiÈre
personne Noire nommÉe juge au QuÉbec

 


Madame Juanita Westmoreland-TraorŽ

 

En 2005, lÕAssociation du Barreau canadien a accordŽ son prix Į Les Assises Č 2005 ˆ Madame Juanita Westmoreland-TraorŽ en citant cette phrase : Į La profondeur de lÕengagement de la juge Westmoreland-TraorŽ dans la lutte contre la discrimination et la promotion de lՎquitŽ pour tous les Canadiens et Canadiennes est indiscutable Č, affirme la prŽsidente de lÕAssociation du Barreau canadien, Susan McGrath, dÕIroquois Falls (Ontario). Į Elle incarne ˆ la perfection lÕesprit du Prix ŌLes assisesĶ Č. Le Prix Į Les assises Č rend hommage aux rŽalisations exceptionnelles dÕune personne qui sÕest vouŽe ˆ promouvoir lՎgalitŽ dans la profession juridique, la magistrature ou la communautŽ juridique au Canada. Ce prix rŽcompense des projets dÕenvergure nationale en vue de promouvoir lՎgalitŽ et/ou dÕapporter une contribution aux questions de race, de handicap, dÕorientation sexuelle ou ˆ toute autre question relative ˆ la diversitŽ au sein de notre sociŽtŽ.

 

Une militante pour le dialogue des cultures et des droits humains

 

NŽe de parents originaires de la Guyane anglaise, dŽjˆ habitŽe par le dialogue des cultures, elle sÕest tournŽe vers des universitŽs francophones, dont lÕUniversitŽ de MontrŽal o elle a obtenu un baccalaurŽat en droit et c™toyŽ la plupart de lՎlite quŽbŽcoise actuelle, dont Monsieur Daniel Johnson, ancien Premier ministre du QuŽbec.  Elle a aussi ŽpousŽ un Africain du Mali, Monsieur TraorŽ, et a plus tard complŽtŽ un doctorat ˆ lÕUniversitŽ de Paris. Elle a commencŽ ˆ exercer le droit en 1970, a ŽtŽ ensuite professeure de droit au dŽpartement des Sciences juridiques de lÕUniversitŽ du QuŽbec ˆ MontrŽal, de 1976 ˆ 1991, et a ŽtŽ membre de lÕOffice de la protection des consommateurs du QuŽbec, de 1979 ˆ 1993. Ds son retour de Paris, elle a choisi de pratiquer le droit avec un champion de la cause des travailleurs, Me Bernard Mergler, le dŽfenseur de Madeleine Parent et de tous ces militants qui ont construit le mouvement ouvrier quŽbŽcois contre tous les Duplessis, leurs polices et leurs entreprises rŽpressives. Elle sÕest consacrŽe alors ˆ un domaine de la pratique juridique encore en friche, celui du droit de l'immigration et surtout celui des rŽfugiŽs politiques que le Canada venait tout juste de reconna”tre en signant une convention internationale ˆ ce sujet. Son engagement dans la dŽfense des droits des plus faibles s'est Žtendu ˆ tous ceux qui avant l'Aide juridique et la Charte quŽbŽcoise des droits et libertŽs de la personne n'avaient pas accs ˆ la justice tout en demeurant des personnes discriminŽes.

 

Sa carrire universitaire commence ˆ l'UniversitŽ de MontrŽal o elle met sur pied le premier cours de droit de l'environnement pour y enseigner durant quatre annŽes. En 1976, son engagement aux c™tŽs des plus faibles et des discriminŽs qui lÕamne ˆ joindre les rangs du jeune DŽpartement de sciences juridiques de l'UQAM qui Žtait alors l'objet de mŽfiance dans les cercles du pouvoir. Elle a passŽ la dŽcennie suivante ˆ l'UQAM, enseignant le droit pu­blic et administratif et les droits de la personne.

 

De 1983 ˆ 1985, elle a occupŽ les fonctions de Commissaire ˆ la Commission des droits de la personne. En 1985, elle devenait la premire prŽsidente du Conseil des communautŽs culturelles et de lÕimmigration du QuŽbec, o elle sÕest ŽvertuŽe ˆ b‰tir des ponts entre les diverses communautŽs du QuŽbec. De 1991 ˆ 1995, elle a occupŽ le poste de Commissaire ˆ lՎquitŽ en emploi de lÕOntario.

 

Entre 1996 et 1999, Madame Westmoreland-TraorŽ a ŽtŽ doyenne de la facultŽ de droit de lÕUniversitŽ de Windsor. Elle a ŽtŽ la premire Canadienne noire ˆ occuper un tel poste. Elle a ensuite ŽtŽ nommŽe juge de la Cour du QuŽbec en 1999.

 

AndrŽe Dubois

 

 

Magazine Transatlantique - octobre 2012