Magazine Transatlantique - octobre 2012

 

Sommaire

Page principale du site

Numéro spécial 2012

Octobre 2012

15e année

Marie-Josèphe Angélique

 

 

Milieu communautaire

 

 

Le QuŽbec prend soin de ses jeunes immigrants et les aide ˆ rŽussir leur vie professionnelle

 

Les Carrefours Jeunesse-Emploi  sont lĠun des outils prin­ci­paux  mis en place par le QuŽbec pour remplir ce mandat.  Les CJE sont des organisations ˆ vocation com­mu­nautaire au service des jeunes adultes de 16 ˆ 35 ans. Ils sont issus des communautŽs locales et accomplissent leurs mandats sous la responsabilitŽ de leurs  Conseils dĠad­ministration et de leurs directions gŽnŽrales. Leur fonc­tionnement est principalement financŽ par le Gou­ver­nement du QuŽbec. Ils peuvent Žgalement Žtablir des par­tenariats avec les acteurs de leur milieu et recevoir de ce fait, des financements complŽmentaires, en fonction des projets spŽcifiques mis en place pour enrichir leurs inter­ventions jeunesse.  Les CJEs du QuŽbec ont pour mission dĠoffrir sur une base de participation volontaire aux jeunes adultes de leur territoire des services et des activitŽs rŽpondant ˆ leurs profils et ˆ leurs besoins. IL sĠagit dĠac­cueillir, dĠŽvaluer et dĠaccompagner les participants dans leur intŽgration sociale et Žconomique fondŽe sur lĠau­to­no­mie personnelle, professionnelle et financire.

Le mandat de chaque Carrefour est triple : accueillir et accompagner les futurs participants qui sont en recherche dĠemploi (volet EmployabilitŽ); en recherche dĠorientation et de retour ˆ lĠŽcole (volet Formation); en recherche dĠin­for­mations et dĠoutils pour la crŽation dĠun projet ou dĠune  entreprise (Volet Travail autonome et Entrepreneuriat).  Il y a actuellement 111 CJEs au QuŽbec dont 20 sont dans la seule rŽgion mŽtropolitaine de MontrŽal. Les CJEs forment donc au QuŽbec un des rŽseaux les plus dyna­miques (Le RŽseau des Carrefours Jeunesse-Emploi du QuŽbec : le RCJEQ) dŽdiŽ ˆ  lĠaccompagnement des jeunes adultes vers une certaine autonomie et une intŽ­gration socioculturelle  rŽussie.

Les CJEs sont donc des organismes ouverts sur le milieu local et rŽgional au service des jeunes qui les frŽquentent quo­tidiennement et ˆ travers lĠannŽe. Ils sont Žtablis comme une des principales portes dĠentrŽe des jeunes, issus de lĠimmigration ou non, hommes et femmes, quel que soit leur niveau de scolaritŽ, dipl™mŽs ou encore sur les bancs de lĠŽcole. Dans les CJEs, les services et les acti­vitŽs sont gŽnŽralement fournis en franais, langue offi­cielle du QuŽbec. Cependant dans certains Carrefours, notam­ment en milieu urbain comme ˆ MontrŽal, les interventions sont adaptŽes au profil linguistique des par­ti­ci­pants et sont donc offertes en franais et en anglais, les deux langues officielles au Canada.  Les CJEs du QuŽbec recrutent du personnel qualifiŽ et professionnel qui sĠin­ves­tit ˆ longueur dĠannŽe, pour accueillir les jeunes et leur donner des services personnalisŽs ou de groupes. Le jeune est accueilli, rencontrŽ en entrevue dĠŽvaluation de sa si­tua­tion, puis redirigŽ vers le service qui pourra rŽpondre au mieux ˆ ses objectifs : soit au Carrefour mme, soit au sein dĠorganismes ou dĠinstitutions partenaires sur son ter­ri­toire ou dans sa rŽgion. LĠintervenant et le jeune con­viennent des objectifs ˆ rŽaliser et les consignent dans un plan dĠaction qui sert alors de rŽfŽrence pendant le pro­ces­sus dĠaccompagnement et de suivi.  Autrement dit, un jeune adulte qui rve de dŽmarrer une entreprise, de rŽo­rien­ter sa carrire, de retourner aux Žtudes, de trouver un em­ploi, de trouver un stage ou une piste dĠimplication bŽ­nŽvole, de vivre une expŽrience au Canada ou ˆ lĠŽ­tran­ger, peut sĠadresser au CJE de son territoire, pour recevoir des  ser­vices appropriŽs. Il en est de mme pour quiconque par­mi les jeunes veut  rencontrer un intervenant ou une inter­ve­nante, participer ˆ une quelconque activitŽ de groupe, sĠin­former des ressources et des outils disponibles, ou alors utiliser ponctuellement les Žquipements du Carrefour (or­dinateurs, livres, magazines, imprimante, tŽlŽcopie, etc.).

En conclusion, dans les CJEs du QuŽbec, les jeunes viennent demander de lĠaide pour rŽdiger leur curriculum vitae, pour trouver un travail, pour se prŽparer ˆ une entrevue avec un employeur, pour apprendre ˆ gŽrer leurs finances, pour participer ˆ des plateaux de travail, pour sĠinformer de leurs droits et devoirs, etc.  Dans un CJE, on sĠinforme, on se met en mouvement et on dŽcouvre sa voie pour une pleine participation citoyenne ˆ sa communautŽ.

Ë C™te-des-Neiges (CDN), quartier de MontrŽal le plus mul­tiethnique du QuŽbec (avec des jeunes venant de 132 pays de naissance diffŽrents), un personnel comprenant 13 pro­fessionnels principalement issus de lĠimmigration tra­vaille dans le CJE de ce grand quartier urbain. Ces der­niers y accueillent et accompagnent depuis prs de 15 ans une population de jeunes de 16 ˆ 35 ans ˆ 90% immigrante et dont 80 % sont des membres de minoritŽs visibles pro­venant principalement dĠAsie, dĠAfrique et dĠAmŽrique latine. Dans ce contexte, les dŽfis sont ˆ la fois Žnormes et pas­sionnants pour cette petite Žquipe.  Autour de 1500 jeunes adultes avec des parcours variŽs et des besoins diversifiŽs sont pris en charge annuellement, parmi les­quels entre  800 et 1000 sont de nouveaux inscrits au Carrefour. Le CJE de C™te-des-Neiges  sĠinscrit dans une approche de partenariat et de concertation avec une soi­xantaine dĠorganismes et institutions du quartier pour rŽus­sir ˆ bonifier son offre de services qui doit Žgalement cou­vrir les besoins du nouveau marchŽ du travail et respecter les  valeurs de la sociŽtŽ dĠaccueil pour les nouveaux arri­vants.

MŽlance Gahungu et Jean Isseri,
dirigeants du CJE de C™te-des-Neiges (aožt 2012)

 

Magazine Transatlantique - octobre 2012