Magazine Transatlantique - octobre 2012

 

Sommaire

Page principale du site

Numéro spécial 2012

Octobre 2012

15e année

Marie-Josèphe Angélique

 

 

UNE Plaque en hommage À Marie-JosÈphe AngÉlique posÉe en 2006 par la Gouverneure gÉnÉrale du Canada MichaËlle Jean

 


 

    

   

Madame Michaëlle Jean, ancienne Gouverneure générale du Canada

 


En fŽvrier 2006, Madame Micha‘lle Jean, alors Gouverneure gŽnŽrale du Canada, a posŽ une plaque en hommage ˆ Marie-Josphe AngŽlique sur lĠimmeuble abritant la FŽdŽration des femmes du QuŽbec. Cet immeuble porte le nom officiel de Maison Parent-Roback, deux noms de grandes fŽministes et syndicalistes quŽbŽcoises dont la dernire, Madame Parent, est morte il nĠy a pas longtemps, et Madame Roback Žtait dĠorigine juive polonaise.  La Maison se retrouve sur la rue Saint-ThŽrse, lˆ mme o Marie-Josphe AngŽlique avait ŽtŽ exŽcutŽe en 1734 et o sont regroupŽes aujourdĠhui les activitŽs et les locaux de plusieurs organisations fŽminines du QuŽbec.

 

Un moment Žmouvant

 

CĠŽtait depuis quelques mois seulement que Madame Micha‘lle Jean Žtait Gouverneure gŽnŽrale du Canada, pre­mire personne noire ˆ occuper cette trs importante fonction qui faisait dĠelle le Chef dĠƒtat du Canada en fonction en tant que reprŽsentante officielle de la Reine dĠAngleterre, vŽritable chef dĠƒtat du Canada, mais qui dŽlgue presque tous ses pouvoirs ˆ la Gouverneure gŽnŽrale du Canada qui se voit ainsi Chef de lĠƒtat et commandant en chef des armŽes canadiennes.  Ce moment Žtait trs Žmouvant pour Madame Micha‘lle Jean, dĠautant plus quĠelle et son mari Jean-Daniel Lafond avaient produit il y a une dizaine dĠannŽes un film intitulŽ Ç Tropique Nord È sur la rŽalitŽ des Noirs au QuŽbec depuis des sicles et dans lequel il Žtait aussi question de Marie-Josphe AngŽlique.  Madame Jean Žtait la narratrice de ce documentaire. Le maire de MontrŽal, Monsieur GŽrald Tremblay, et la ministre quŽbŽcoise des CommunautŽs culturelles et de lĠImmigration de lĠŽpoque, Madame Lise ThŽriault, Žtaient aussi Žmus lorsquĠon a racontŽ la mise ˆ mort de Marie-Josphe AngŽlique, et cela leur a fait prendre conscience de la rŽalitŽ oubliŽe de la prŽsence des Noirs au QuŽbec et au Canada de la fondation du pays en passant par Mathieu DaCosta et Marie-Josphe AngŽlique. Ç Il faut se souvenir que, selon le Code noir de lĠŽpoque, les esclaves noirs Žtaient considŽrŽs comme des biens et meubles, cĠest-ˆ-dire comme des objets utilitaires ou, plus cržment, comme des btes de somme È, a dit la Gouverneure gŽnŽrale devant une centaine de personnes rŽunies dans le Vieux-MontrŽal. La plaque qui a ŽtŽ apposŽe avait ŽtŽ donnŽe par le Gouvernement du QuŽbec ˆ la Ville de MontrŽal en 2004 pour cŽlŽbrer lĠAnnŽe internationale pour la commŽmoration de lĠabolition de lĠesclavage dŽcrŽtŽe par les Nations-Unies pour souligner le 200e anniversaire de lĠindŽpendance dĠHa•ti faite par le GŽnŽral Dessalines qui savait combiner le savoir-faire africain ˆ la technologie franaise dans sa lutte et qui prouve que cĠest surtout les esclaves eux-mmes qui se sont libŽrŽs avec lĠappui de quelques abolitionnistes occidentaux.

 

Une bonne adresse pour les femmes du QuŽbec

 

Depuis 1997, la Maison Parent-Roback regroupe des groupes nationaux ou rŽgionaux de femmes, une maison dĠŽdition et un centre de documentation, dans le but dĠamŽliorer la situation des femmes, dĠŽliminer la violence et de promouvoir la justice sociale. En matire de condition fŽminine, elle met en commun des outils dĠŽducation, de formation, de recherche, dĠanalyse et de diffusion.

 

La plaque en hommage ˆ Marie-Josphe AngŽlique a fait lĠobjet dĠun reportage dans Ç New African, le magazine de lĠAfrique È ŽditŽ ˆ Paris et distribuŽ sur­tout en Afrique qui a consacrŽ un article sur les Noirs au Canada et sur le nos efforts pour la rŽhabilitation de Marie-Josphe AngŽlique que sa correspondante Sarra Guerchani ˆ MontrŽal a dŽcouverte dans lĠarticle de Monsieur Jean-Christophe Laurence du quotidien La Presse intitulŽ Ç Le combat de Tchika È du 26 fŽvrier 2011.

 

A. Bolomba

 

 

Magazine Transatlantique - octobre 2012