Magazine Transatlantique

5948 Hochelaga; Montréal, Québec, Canada, H1N 1X1; Tél.: 438 843-4438 Télécopie: 514 253-5478

Internet: magazinetransatlantique.com; Courrier électronique: info@magazinetransatlantique.com

 

L'affaire Michaëlle Jean

Moise Mougnan

 

Je ne suis pas bloquiste, mais j'ai applaudi à l'élection de Maka Kotto comme député du comté de St Lambert. Je ne suis pas péquiste, mais j'étais ravi de savoir que ce parti a déjà fait élire Jean Alfred, un Haïtien, comme député dans la circonscription de Papineauville.  Je ne suis pas libéral, mais grande fut ma joie de savoir que désormais une jeune et dynamique  avocate originaire de Sainte –Lucie dans les Caraïbes, Yolande James, représente le comté de Nelligan. Le discours tapageur sur l'intégration, plus virtuel que réel, trouve quand même son point de repère à travers ces élus qui doivent défendre bec et ongles leurs comtés respectifs autant que leurs communautés d'origine si besoin se fait sentir. Pourquoi ne serai-je pas fier de la nomination au poste prestigieux de gouverneure général de Michaëlle Jean, même si mon âme n'est pas acquise à Birmingham  Palace. Au-delà de sa modeste personne qui fait l'unanimité de tous, par son charisme, sa rigueur, son professionnalisme, son intellectualisme, son sérieux et par sa sympathique personne, c'est aussi une représentante des communautés dites ethniques qui se voit ainsi honorée de la charge vice-royale du Canada. Le symbole que représente cette nomination va au-delà des considérations politiques et politiciennes inutilement belliqueuses, chères à plusieurs tribuns du dimanche. En tant qu'immigrant, je ne peux que saluer le geste historique posé par le Premier ministre Paul Martin, qui mérite plus que des félicitations, en choisissant l'un des miens comme chef d'État du Canada. Certes, Jean Chrétien, son prédécesseur, avait déjà innové avec Adrienne Clarkson, qui est d'origine chinoise, mais, en jetant son dévolu sur une femme noire, surtout sur une femme noire compétente ,Paul Martin écrit une belle page d'histoire du Canada et ouvre des perspectives d'avenir dans l'imaginaire collectif des  Canadiens noirs. Pour les jeunes Noirs, il est désormais possible de rêver d'être ministre canadien, d'être ambassadeur du Canada dans un quelconque pays ou porte-parole du Canada ici ou ailleurs sans aucune réserve quelconque, de se sentir canadien à part entière, et non pas entièrement à part comme cela se constate très souvent. Cela est plus important dans la construction d'une appartenance commune. Malgré les inégalités croissantes que vivent les immigrants en général et les Noirs en particulier, malgré le taux de chômage élevé qu'on retrouve chez les Noirs, malgré le racisme sournois qu'affrontent quotidiennement les Noirs, ce geste, qui est en somme aussi réparateur, mérite respect et considération. Il transporte le rêve de toute une immigration qui ne s'arrête pas seulement aux devantures des manufactures pour les aînés, et dans les fritures des MC Donald pour les plus jeunes. Il revigore le rêve de tous ceux qui veulent se reconnaître et s'identifier dans ce pays qui les a reçus les bras ouverts. Une élection, une nomination ou même une médaille gagnée au nom de ce pays, ont toujours valeur d'exemple. Ceux qui s'en prennent à la nominée à travers son conjoint se trompent royalement de cible, à moins d'avoir des arrières-pensées qu'ils savent bien dissimuler. Mais les masques finiront par tomber d'eux-mêmes. Dans une vraie démocratie, on peut avoir des fréquentations avec des personnes d'obédience politique différente (heureusement); dans une vraie démocratie où la liberté d'opinion et de voter est individuelle, vouloir à tout prix rattacher un couple à une unicité de pensée revient à ressusciter le stalinisme propre aux régimes communistes et à leurs affidés. Michaëlle Jean, dont la crédibilité n'est plus à démontrer, n'est aucunement en contradiction avec sa trajectoire qui la mènera de René Lévesque à Rideau-Hall. Ceux qui veulent pousser Michaëlle Jean à lâcher prise ne savent pas qu'elle est consciente de ce qu'elle représente désormais pour les Canadiens en général et les siens en particulier. Cela vaut plus que les beuglements des vaches folles. C'est à Michaëlle Jean désormais d'écrire sa page d'histoire. C'est à elle désormais de laisser ses marques. Femme dynamique et intelligente, elle est capable d'en écrire des plus belles. Servir le Canada, ou  accéder à une fonction fédérale, dans le respect des droits de l'Homme, pour quelqu'un qui a prêté serment à ce pays, n'est pas une trahison, mais plutôt un devoir. Ceux qui n'arrivent pas à comprendre cela, ne se feront jamais comprendre par les immigrants, qui sont venus dans ce pays pour en faire partie. Le gouvernement fédéral a fait un pas (même petit soit-il, il est ô combien significatif), aux provinces d'emboîter désormais le pas.

Les attaques infantilisantes dont elle est victime sont le fait de quelques aigris et des lepénistes exaltés (qui cherchent à sortir de leur léthargie en utilisant Michaëlle Jean), qui se cachent sous des draps souillés pour ne pas montrer leur vrai visage. Tout leur discours n'est que de la pure diversion pour ne pas se faire démasquer. Se comporteraient-ils ainsi si la future gouverneure générale a un épiderme ''invisible'' ou plus avisé ou encore plus politicall correct? La sale polémique suscitée autour de Michaëlle Jean en est une de bas étage digne des rats d'égouts, pour qui toute pensée ne peut être que statique et non dynamique, médiocre soit-elle. Tout comme Georges Bush, pour qui le credo est «ceux qui ne sont pas avec nous sont contre nous», pour eux, leur devise est «ceux qui ne sont pas avec nous sont des crétins». Heureusement que le Québec dont fait partie Michaëlle Jean n'est pas à l'écoute des sirènes abasourdissantes, et le Canada, son pays d'adoption, est fier d'avoir pour la première fois de son histoire une gouverneure générale issue de sa minorité noire. Une minorité qui attend une telle reconnaissance depuis fort longtemps, car les noirs ne sont pas nouveaux, en dehors des Premières nations, dans ce pays et dans ce continent qu'ils ont aussi aidé à bâtir.

 

Le Premier-ministre M. Paul Martin et M. Moise Mougnan

 

TOP TROPICAL

Hot Sauce Piquante

• Poulet grillé au charbon • Boeuf grillé au charbon

• Viande de chèvre au charbon • Riz avec sauces végétables

• Riz blanc avec sauce de viande de boeuf

• Sauce de poulet aux champignons

LUNDI: Fermé • MARDI: de 14h à 23h

MERCREDI: de 12h à 22h • JEUDI: de 12h à 22h

VENDREDI: de 12h à 24h • SAMEDI: de 12h à 24h

DIMANCHE: de 11h à 22h

Plats pour emporter ou manger sur place

(514) 807-6958

133 Jean-Talon O., Montréal, Qc, H2R 2W8