LĠƒLECTION DE BARACK OBAMA :

 LĠEXORCISME DU TRAUMATISME DE LĠESCLAVAGE

ET DU PRƒJUGƒ DE COULEUR

 

Par M. Kanyurhi T. Tchika, PrŽsident du Magazine Transatlantique

et auteur du livre LĠApport de lĠAfrique et de sa diaspora au Monde

et qui a dŽjˆ rencontrŽ M. Obama

 

Le 19 fŽvrie 2009, j'ai eu le plaisir de commenter pour la Voix de l'AmŽrique la premire visite du prŽsident Obama ˆ l'Žtranger et au Canada le plus important Žconomique des ƒtats-Unis. Mes propos ont ŽtŽ trs apprŽciŽs, surtout en Afrique, parce que j'avais soulignŽ que le prŽsident Obama avait ŽtŽ accueilli par Mme Micha‘lle Jean, Gouverneure gŽnŽrale du canada d'origine ha•tienne et ayant donc aussi des anctres africains. Le 20 janvier 2009, devant le Congrs amŽricain, construit par des esclaves ˆ qui l'on avait enlevŽ leurs noms africains, Barack Hussein Obama a prtŽ serment comme 44e prŽsident des ƒtats-Unis d'AmŽrique et donc comme chef de l'Occident et ma”tre de la plus grande puissance mondiale. Le 4 novembre 2008, ˆ lĠannonce de lĠŽlection de M. Barack Obama comme prŽsident des ƒtats-Unis dĠAmŽrique, on a vu en pleurs le rŽvŽrend Jesse Jackson premier Noir ˆ avoir gagnŽ une Žlection primaire pour la prŽsidence amŽricaine et Oprah Winfrey la premire femme Noire amŽricaine milliardaire et reine de la tŽlŽvision amŽricaine. Cela semblait effacer la douleur que jĠavais ressentie en avril 1991 alors que je visitais avec les plus grands leaders noirs amŽricains de lĠŽpoque o parmi lesquels on pense quĠil y avait un certain Barack Obama, le mŽmorial de lĠ”le de GorŽ au SŽnŽgal dŽdiŽ ˆ la triste Traite nŽgrire. Aprs lĠŽlimination de la majoritŽ des AmŽrindiens par des guerres et des ŽpidŽmies, les colonisateurs europŽens dŽcidrent dĠimporter des Noirs dĠAfrique pour les rŽduire en btes de sommes pour mettre en valeur le nouveau territoire. La tragŽdie de la Traite nŽgrire a ŽtŽ relatŽe par l'Žcrivain noir amŽricain Alex Halley dans son livre ÇRacineÈ dont le personnage principal Kunta KintŽ a ŽtŽ arrachŽ ˆ sa Gambie natale en Afrique de l'Ouest pour tre vendu comme esclave aux ƒtats-Unis d'AmŽrique. Les Occidentaux sĠarrangrent pour oublier ce quĠils doivent ˆ lĠAfrique depuis la VallŽe du Rift, berceau de lĠhumanitŽ et dĠo Žtait issu le pre du PrŽsident Barack Obama dont lĠŽlection est en train dĠeffacer cette triste histoire.

 

 

DESCENDANT DE LA VALLƒE DU RIFT, BERCEAU DE LĠHUMANITƒ

 

 

Le pre de Barack Obama Žtait un Žtudiant venu du KŽnyan de lĠethnie Luo dont le fief se trouve dans la VallŽe du Rift, considŽrŽe par les Žvolutionnistes comme le berceau du genre humain qui a fini par peupler la terre entire. Il parlait Swahili, une langue bantu, langue autochtone la plus parlŽe en Afrique avec prs de 150 millions de personnes et dont est issue le prŽnom Barack du prŽsident amŽricain. Non loin de lˆ fut inventŽ, il y a 8 000 ans, le systme de calcul dĠIshango ˆ lĠEst du Congo-Kinshasa qui fut transmis ˆ lĠƒgypte ancienne par le Nil pour la construction des Pyramides, ŽlŽment capital de la civilisation pharaonique. De la Nubie, un territoire qui sĠest situŽ entre le Soudan actuel et lĠƒgypte, Žtait issue Tsippora la Noire qui fut la femme du prophte Mo•se qui lĠa initiŽ au Juda•sme et ˆ lĠesprit des lois pour accomplir sa mission comme lĠa soulignŽ lĠŽcrivain Marek Halter. De lĠƒgypte Žtait parti Saint Maurice, un officier romain noir martyr, qui a fini par devenir le saint patron de lĠAutriche, de la Suisse et dĠune partie de lĠAllemagne. CĠest aussi de lĠƒgypte quĠŽtait originaire le Pape noir GŽlase 1er qui rŽgna de 492 ˆ 496.

 

 

Au Mali, ˆ lĠOuest de lĠAfrique, lĠempereur Kankan Moussa fut un plerinage ˆ La Mecque en 1324 avec une dŽlŽgation de 60 mille personnes et a dit au gouverneur du Caire en ƒgypte, que son prŽdŽcesseur, lĠEmpereur Aboubacar, avait envoyŽ 2 000 vaisseaux pour explorer la fin de lĠocŽan. On pense aujourdĠhui donc, que des Maliens avaient atteint les AmŽriques avant Christophe Colomb. Le Royaume du Congo qui avait dŽjˆ des relations diplomatiques avec lĠEurope, notamment avec le Portugal et le Vatican, avait envoyŽ des explorateurs accompagner les EuropŽens en AmŽrique dont Mathieu Dacosta, premier noir arrivŽ au Canada avec Samuel de Champlain et pour qui nous venons dĠobtenir une rue en son nom dans la ville de QuŽbec, et une certaine Angela, considŽrŽe aujourdĠhui comme la premire personne noire arrivŽe sur le territoire de lĠactuel territoire des Etats-Unis et qui a ŽtŽ intronisŽe au musŽe de Jamestown. Mais toutes ces relations furent rompues par la honteuse traite nŽgrire qui  provoqua un traumatisme chez les Africains et dans leur diaspora et mit au point le prŽjugŽ de couleur contre les noirs.

 

 

HƒRITIER D'UNE CULTURE POPULAIRE AMƒRICAINE AFRO-OCCIDENTALE

 

 

Devenus esclaves dans les AmŽriques, les Africains ont toujours continuŽ ˆ se battre pour leur dignitŽ et ˆ contribuer ˆ la sociŽtŽ. CĠest ainsi que des esclaves venus du Congo crŽrent ˆ Congo-Square ˆ la Nouvelle OrlŽans en Louisiane les bases de la musique amŽricaine moderne en mŽlangeant les rythmes africains aux cantiques chrŽtiens quĠils connaissaient dŽjˆ en partie dans leur pays dĠorigine dŽjˆ christianisŽ. Ce mouvement a donnŽ naissance ˆ la musique qui est aujourdĠhui la base de la culture populaire amŽricaine et qui sĠest mme rŽpandue dans des Žglises chrŽtiennes protestantes blanches comme la soulignŽ Mme Sheila Walker de l'UniversoitŽ du Texas. La fte organisŽe le 18 janvier 2009 au Memorial de Lincoln en hommage au PrŽsident Obama a montrŽ des artistes noirs et blancs chantant ensembles leur musique commune venue en grande partie de la communautŽ noire. Le Magazine The Atlantic a rŽcemment avancŽ que le Hip Pop venu des ghettos noirs amŽricains est devenu la culture populaire de tous les jeunes amŽricains et mme de tous les jeunes du monde. Dans les Antilles le gŽnŽral Dessalines, originaire de la GuinŽe et donc de lĠempire du Mali, fit lĠindŽpendance dĠHa•ti en 1804, en battant lĠarmŽe de NapolŽon, la plus importante de son Žpoque et ouvrit la voie ˆ lĠindŽpendance de la plupart des pays de lĠAmŽrique Latine qui fora la Grande-Bretagne ˆ abolir lĠesclavage en 1833 et les Etats-Unis en 1865 gr‰ce ˆ Frederick Douglass, le Noir qui Žtait conseiller du PrŽsident Lincoln. La t‰che de Dessalines avait ŽtŽ facilitŽ par le gŽnŽral Dumas, commandant de la cavalerie franaise de mre esclave noire et de pre aristocrate franais qui avait refusŽ de commander les troupes dĠinvasion franaise en Ha•ti en 1802. Aprs lĠabolition de lĠesclavage, les Noirs furent discriminŽs aux ƒtats-Unis jusquĠˆ ce que William Dubois, Marcus Garvey, et finalement le pasteur Martin Luther King, sa femme Coretta et Mme Rosa Parks mirent au point le Mouvement des droits civiques qui obligea le PrŽsident Johnson ˆ signer une loi contre la discrimination raciale en 1965. Aprs lĠassassinat de Martin Luther King en 1968, le gouvernement amŽricain accŽlŽra lĠintŽgration des Noirs dans la sociŽtŽ en les nommant ˆ des postes importants comme ministres et en les faisant Žlire gr‰ce ˆ lĠouverture des partis politiques comme dŽputŽs, sŽnateurs et maires.

 

En 1986, Colin Powell, un jeune gŽnŽral fut nommŽ par le PrŽsident Reagan, Conseiller spŽcial en matire de sŽcuritŽ, ce qui fit de lui le Noir le plus puissant de lĠAmŽrique. Il fut plus tard chef de lĠArmŽe et SecrŽtaire dĠƒtat donc numŽro 3 du gouvernement dans le gouvernement de Bush fils et qui cŽda sa place en 2005 ˆ une femme noire Condoleezza Rice. Toujours en 1986 le Parlement amŽricain en majoritŽ dŽmocrate o les noirs avaient une influence, imposa des sanctions Žconomiques ˆ lĠAfrique du Sud pour mettre fin ˆ lĠApartheid. Colin Powell a rŽussi ˆ convaincre le PrŽsident Reagan de ne pas sĠy opposer et sĠest ainsi que lĠAfrique du Sud a fini par tre libre en commenant par la libŽration de Mandela en 1990. En 1984 et en 1988, Jesse Jackson sĠŽtait prŽsentŽ comme candidat ˆ la prŽsidence en gagnant quelques primaires. Il a donc indirectement ouvert la voie ˆ Barack Obama qui a su se servir des origines blanches de sa mre et profiter de lĠouverture de la sociŽtŽ amŽricaine aux Noirs, notamment dans le domaine politique et surtout Žconomique dans les annŽes 1990 a rŽussi ˆ se faire Žlire dĠabord sŽnateur en 2004 et aujourdĠhui prŽsident en ayant inventŽ un modle de financement original basŽ sur un mouvement ayant des liens surtout gr‰ce ˆ internet. LĠŽlection de Barack Obama remet les Noirs sur les rails de lĠhistoire. Ë lĠAfrique et ˆ sa diaspora de sĠinspirer de son cas pour provoquer le dŽveloppement Žconomique qui seul, pourra leur donner droit de citŽ dans le concert des nations. Il faut mettre fin ˆ l'absurde guerre au Congo Kinshasa qui a fait 6 millions d'innocentes victimes ˆ cause de l'incompŽtence et de l'inconscience de la classe politique et de la folie des grandeurs des dirigeants d'un petit pays comme le Rwanda qui fait croire ˆ certains congolais na•fs qu'il est protŽgŽ par le gouvernement des ƒtats-Unis. Le Congo et le Kenya qui ont en commun le Swahili et qui sont dŽsormais les deux pays africains culturellement les plus proches des ƒtats-Unis peuvent ouvrir une nouvelle re de coopŽration transatlantique trs profitable ˆ l'Afrique. Que Dieu et les anctres Angela et Kunta KintŽ protge le prŽsident Obama, lĠAmŽrique et lĠAfrique. Mungu na mababu Angela na Kunta KintŽ walide raisi Obama na Amerika na Afrika (Swahili, la langue du pre du prŽsident Obama et de 150 millions dĠAfricains).