Sans Michael Jackson, il nĠy aurait pas eu de PrŽsident Barack Obama

par Kanyurhi T. Tchika, PrŽsident du Magazine Transatlantique

qui a rencontrŽ Michael Jackson en C™te dĠIvoire en Afrique en 1992

 

 

Le 25 juin, la mort soudaine de Michael Jackson a fait lĠeffet dĠune bombe dans le monde entier : Michael Jackson est la premire vraie vedette mondiale. Alors quĠElvis Presley  nĠŽtait connu quĠen Occident et auprs dĠune certaine Žlite du Tiers-Monde, Michael Jackson est connu et imitŽ en Asie et dans lĠAfrique de ses anctres quĠil a appris ˆ dŽcouvrir et qui a fini par le comprendre.

Des rapports Žvolutifs avec lĠAfrique ancestrale

Les Jackson Five Žtaient apprŽciŽs par les Africains qui les connaissaient au moment o les mŽdias nĠŽtaient pas encore planŽtaire. Ds quĠil a commencŽ sa carrire solo, Michael Jackson a surtout inspirŽ en Afrique un certain dŽgožt ˆ cause du fait quĠil avait tendance ˆ changer la couleur de sa peau et de son visage. Pour certains, il Žtait devenu lĠincarnation du noir complexŽ, incapable dĠtre fier de sa couleur, mme sĠil soutenait quĠil avait une maladie de la peau qui le dŽpigmentait. Michael Jackson se fit aussi remarquer en Afrique en copiant un couplet de la chanson Ç Soul Makossa È du chanteur camerounais Manu Dibango. LĠaffaire a ŽtŽ rŽglŽe ˆ lĠamiable, moyennant un dŽdommagement financier. En 1985, Michael Jackson sĠest signalŽ positivement ˆ lĠAfrique en organisant plusieurs concerts avec la chanson quĠil avait fait composer Ç We are the world È qui a permis dĠamasser des millions de dollars pour lutter contre la famine en ƒthiopie. En 1992, aprs le Sommet africain/africain-amŽricain, entre des chefs dĠƒtats africains et les leaders de la communautŽ noire amŽricaine auquel jĠai participŽ en C™te dĠIvoire, Michael Jackson a ŽtŽ intronisŽ chef dĠun village de lĠethnie BaoulŽ, la plus importante de la C™te dĠIvoire ˆ laquelle appartenait feu le PrŽsident Houphu‘t Boigny qui avait accordŽ le droit dĠobtenir la nationalitŽ ivoirienne qui avait accordŽ le droit dĠobtenir la nationalitŽ ivoirienne  ˆ tous les membres de la dŽlŽgation amŽricaine au Sommet. On dit que le village ivoirien, qui a adoptŽ Michael Jackson, demande quĠil y soit enterrŽ. Michael Jackson sĠest rendu plus tard au Gabon et a tissŽ des liens dĠamitiŽ avec Ali Bongo, le fils du dŽfunt PrŽsident, dont on pense quĠil prendra la succession plus tard. Le frre de Michael, Germaine Jackson, Žtait prŽsent aux funŽrailles du PrŽsident Bongo, il y a quelques jours. On a pu remarquer aussi que le pre de Michael Jackson porte au cou un mŽdaillon en forme des cartes de lĠAfrique, ce qui prouve combien la famille est devenue trs liŽe au continent des anctres, alors que Michael Jackson a rŽussi ˆ faire passer la musique de noirs amŽricains dont les bases ont ŽtŽ jetŽes ˆ Congo Square, ˆ toute la population amŽricaine en crŽant une nouvelle culture populaire amŽricaine afro-occidentale, qui a permis lĠŽmergence du PrŽsident Barack Obama.

 

Une culture populaire amŽricaine afro-occidentale

 

 

Devenus esclaves dans les AmŽriques, les Africains ont toujours continuŽ ˆ se battre pour leur dignitŽ et ˆ contribuer ˆ la sociŽtŽ. CĠest ainsi que des esclaves venus du Congo crŽrent ˆ Congo-Square ˆ la Nouvelle OrlŽans en Louisiane les bases de la musique amŽricaine moderne en mŽlangeant les rythmes africains aux cantiques chrŽtiens quĠils connaissaient dŽjˆ en partie dans leur pays dĠorigine dŽjˆ christianisŽ. Ce mouvement a donnŽ naissance ˆ la musique qui est aujourdĠhui la base de la culture populaire amŽricaine et qui sĠest mme rŽpandue dans des ƒglises chrŽtiennes protestantes blanches comme la soulignŽ Mme Sheila Walker de l'UniversitŽ du Texas. La fte organisŽe le 18 janvier 2009 au Memorial de Lincoln en hommage au PrŽsident Obama a montrŽ des artistes noirs et blancs chantant ensembles leur musique commune venue en grande partie de la communautŽ noire. Le Magazine The Atlantic a rŽcemment avancŽ que le Hip Pop venu des ghettos noirs amŽricains est devenu la culture populaire de tous les jeunes amŽricains et mme de tous les jeunes du monde. Dans les Antilles le gŽnŽral Dessalines, originaire de la GuinŽe et donc de lĠempire du Mali, fit lĠindŽpendance dĠHa•ti en 1804, en battant lĠarmŽe de NapolŽon, la plus importante de son Žpoque et ouvrit la voie ˆ lĠindŽpendance de la plupart des pays de lĠAmŽrique Latine qui fora la Grande-Bretagne ˆ abolir lĠesclavage en 1833 et les Etats-Unis en 1865 gr‰ce ˆ Frederick Douglass, le Noir qui Žtait conseiller du PrŽsident Lincoln. La t‰che de Dessalines avait ŽtŽ facilitŽ par le gŽnŽral Dumas, commandant de la cavalerie franaise de mre esclave noire et de pre aristocrate franais qui avait refusŽ de commander les troupes dĠinvasion franaise en Ha•ti en 1802. Aprs lĠabolition de lĠesclavage, les Noirs furent discriminŽs aux ƒtats-Unis jusquĠˆ ce que William Dubois, Marcus Garvey, et finalement le pasteur Martin Luther King, sa femme Coretta et Mme Rosa Parks mirent au point le Mouvement des droits civiques qui obligea le PrŽsident Johnson ˆ signer une loi contre la discrimination raciale en 1965. Aprs lĠassassinat de Martin Luther King en 1968, le gouvernement amŽricain accŽlŽra lĠintŽgration des Noirs dans la sociŽtŽ en les nommant ˆ des postes importants comme ministres et en les faisant Žlire gr‰ce ˆ lĠouverture des partis politiques comme dŽputŽs, sŽnateurs et maires.

 

En 1986, Colin Powell, un jeune gŽnŽral fut nommŽ par le PrŽsident Reagan, Conseiller spŽcial en matire de sŽcuritŽ, ce qui fit de lui le Noir le plus puissant de lĠAmŽrique. Il fut plus tard chef de lĠArmŽe et SecrŽtaire dĠƒtat donc numŽro 3 du gouvernement dans le gouvernement de Bush fils et qui cŽda sa place en 2005 ˆ une femme noire Condoleezza Rice. Toujours en 1986 le Parlement amŽricain en majoritŽ dŽmocrate o les noirs avaient une influence, imposa des sanctions Žconomiques ˆ lĠAfrique du Sud pour mettre fin ˆ lĠApartheid. Colin Powell a rŽussi ˆ convaincre le PrŽsident Reagan de ne pas sĠy opposer et sĠest ainsi que lĠAfrique du Sud a fini par tre libre en commenant par la libŽration de Mandela en 1990. En 1984 et en 1988, Jesse Jackson sĠŽtait prŽsentŽ comme candidat ˆ la prŽsidence en gagnant quelques primaires. Il a donc indirectement ouvert la voie ˆ Barack Obama qui a su se servir des origines blanches de sa mre et profiter de lĠouverture de la sociŽtŽ amŽricaine aux Noirs, notamment dans le domaine politique et surtout Žconomique dans les annŽes 1990 a rŽussi ˆ se faire Žlire dĠabord sŽnateur en 2004 et aujourdĠhui prŽsident en ayant inventŽ un modle de financement original basŽ sur un mouvement ayant des liens surtout gr‰ce ˆ internet. LĠŽlection de Barack Obama remet les Noirs sur les rails de lĠhistoire. Ë lĠAfrique et ˆ sa diaspora de sĠinspirer de son cas pour provoquer le dŽveloppement Žconomique qui seul, pourra leur donner droit de citŽ dans le concert des nations. Comme le disaient le rŽvŽrant Al Sharpton et le producteur Puff Daddy, sans Michael Jackson, il y aurait pas eu dĠŽlection du PrŽsident Obama. Michael Jackson a changŽ la culture populaire amŽricaine en y intŽgrant lĠapport des anciens esclaves. CĠest lĠune des choses qui font que la culture populaire amŽricaine intŽresse le monde entier.